Définition

Le « titre alcoométrique volumique acquis » (TAV) s’entend de la richesse du vin en alcool.

Champ d’application

Tous les vins.

Principe

Le TAV est déterminé à partir du nombre de volumes d’alcool pur contenus dans 100 volumes de vin à une température de 20°C.

Modalités

Le TAV est exprimé par unité ou demi-unité de pourcentage de volume.

Le chiffre le caractérisant :
▪s’accompagne obligatoirement du symbole « % vol »,
▪est éventuellement précédé des termes « titre alcoométrique acquis » ou « alcool acquis » ou de l’abréviation « alc ».

Le titre alcoométrique indiqué dans l’étiquetage ne peut être ni supérieur ni inférieur de plus de 0,5 % vol au titre déterminé par l’analyse.
Dérogation : pour les vins AOP, IGP stockés en bouteille pendant plus de 3 ans, les vins mousseux, pétillants, de liqueur, et issus de raisins surmuris, cette tolérance est portée à 0,8% vol.

Concernant le moût de raisin partiellement fermenté et le vin nouveau encore en fermentation, il doit être indiqué le titre alcoométrique acquis et/ou le titre alcoométrique total.
Dans le cas du titre alcoométrique total, les chiffres sont suivis de « % vol. » et peuvent être précédés des mots « titre alcoométrique total » ou « alcool total ».

Comme les autres mentions obligatoires (exception : taille spécifique pour le volume nominal), le TAV doit être indiqué avec une taille minimale de caractères d’au moins 1,2 mm.

Rappel: le TAV doit figurer dans le même champ visuel que les autres mentions obligatoires

Textes de référence

Article 13 du règlement 1169/2011 du Parlement européen et du Conseil du 25 octobre 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires
Article 119 Règlement (UE) n°1308/2013 du Parlement européen et du Conseil du 17 décembre 2013 “OCM unique”
Article 44 Règlement délégué (UE) 2019/33 de la Commission du 17 octobre 2018 complétant le règlement (UE) n° 1308/2013 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les demandes de protection des appellations d’origine, des indications géographiques et des mentions traditionnelles dans le secteur vitivinicole, la procédure d’opposition, les restrictions d’utilisation, les modifications du cahier des charges, l’annulation de la protection, l’étiquetage et la présentation