Ce registre unique regroupe l’ensemble des informations qui doivent figurer dans des registres au sens de la réglementation en vigueur :

– les produits concernés à la fois par un registre de détention et d’utilisation : enrichissement, acidification et désacidification,

– les produits œnologiques soumis uniquement à la tenue d’un registre de manipulation : ferrocyanure de potassium, charbons œnologiques, morceaux de bois de chêne, etc.

  • le coupage (utilisation de la règle du 85/15),
  • le conditionnement et l’identification des lots,
  • les entrées de vendanges,
  • les entrées/sorties de sous-produits de la vinification
  • le Volume Complémentaire Individuel (VCI), avec le choix individuel laissé au viticulteur cette année d’utiliser (selon les conditions de production, soit le VCI soit le VSI.

Il est rappelé que les registres doivent être constitués de feuillets fixes et numérotés, et être renseignés à l’encre indélébile.

Un registre doit être tenu sur les lieux mêmes où les produits sont détenus ; une autorisation est nécessaire pour un regroupement au siège de l’exploitation ou lorsque la tenue du registre est confiée à une entreprise spécialisée.

Les registres et documents relatifs aux opérations qui y figurent doivent être conservés au minimum cinq ans après la clôture des comptes.